Publié le 26 Octobre 2009

Article écrit par Aurore, Stéphane et Julien 
 
Ce week end, Hervé Guénard nous a encore une fois fait l'honneur d'organiser un stage à Besançon. Entre humour et martialité, un week end très profitable...
 


Qu'il est bon de sortir des schémas habituels des cours hebdomadaires pour venir se secouer le kimono en présence d'un haut-gradé ! Le tatami a été vite rempli d'aïkidokas désireux de retrouver les formes incisives de Hervé ou curieux de découvrir une nouvelle façon de faire. 
 
Samedi, Hervé a construit son cours sur le principe de la martialité, en nous faisant prendre conscience que même l'entrée de la technique pouvait réduire l'attaque de Uke à néant. Nous avons l'habitude de voir dans l'entrée un prélude à la technique qui va suivre, un placement, une optimisation des appuis et des ouvertures pour faciliter la suite. Cette fois, Hervé nous a obligé à penser l'entrée différemment, comme une fin en soi. Ceci nécessite beaucoup de coeur et de franchise de la part de Uke, qui doit attaquer pour "gagner" et non parce que c'est ce qu'on attend de lui. Et tous, débutants comme gradés, nous avons été priés de revoir notre copie ! Avec un mot d'encouragement pour chacun, Hervé n'a pas compté ses explications, prenant le temps de nous corriger un par un. Quelle chance d'avoir un 6è dan si disponible et si attentif !
Le travail sur les atemis a occupé une bonne part de l'après-midi. Marquer l'atemi permet de trouver la bonne direction, la bonne distance, mais aussi, et c'est un point majeur que nous avons développé le lendemain : la prise de hanche de Uke.

 
    

 

Dimanche, l'accent a été mis notamment sur l'optimisation des changements de direction. Hervé a matérialisé les pivots en s'aidant du bokken, et nous a montré comment améliorer ce déplacement par la mobilisation de la hanche, du regard, de l'intention. Ainsi, et en combinant cet apprentissage avec celui de la veille, nous avons pu approfondir la notion de prise de hanche. 
 
Que signifie "prendre la hanche" ? Exercer une pression au niveau de la hanche proximale de Uke afin de le déséquilibrer, et ainsi, de le contrôler d'un bout à l'autre de la technique.
Comment "prendre la hanche" ? Se placer, s'orienter (grâce aux atemis par exemple), bousculer Uke, construire un mouvement plutôt que de le subir. Attention, il ne s'agit pas jouer les grosses brutes ! Tout le corps doit s'orienter dans la bonne direction. Le bon angle par rapport au placement d'Uke vaut mieux que tous les bras dans la mauvaise direction ! Exercer une pression sur un coude ne mène à rien si elle ne permet pas d'exercer une pression sur la hanche correspondante : Hervé l'a démontré sur ikkyo omote et, dans une autre direction sur shihonage.
 
Au final , que de choses à approfondir, à retenir ! Le sourire des pratiquants et la bonne humeur de Hervé montrent qu'on peut travailler pointu en restant ouvert et disponible. Nous espérons que chacun a trouvé ce week-end quelques grains à moudre... 

En deux mots : merci Hervé !!

 
 

 

 

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2009

Article publié par Stéphane
 
Le 1er cours de self défense (Aïki Goshinjutsu) du Gonojukan a été un vrai succès tant par la participation que par l'appréciation générale des Aïkidokas (et karatékas) présents. 


  
L'objectif de ce cours axé sur les Atemis Waza était de donner des bases "pied poing" aux Aïkidokas pour les amener à comprendre comment gérer une distance de combat différente de celle qui leur est familière. Le but étant d'entrer dans l'attaque et de solliciter une réaction de l'adversaire leur permettrant de retrouver les formes de travail auxquelles ils sont habitués, de manière à pouvoir appliquer leur Aïkido. Irimi, udegarami ou ikkyo ont ainsi été mis en pratique sur des enchaînements de poings ou des coups de pieds. 
Ces techniques ont aussi été complétées par des défense en atemi waza issues du répertoire "jujitsu".

 
Le prochain cours aura lieu le 12 décembre à la MSI de 10h à 12h et sera construit autour de la problématique posée par les saisies "fortes" : étranglements avant et arrière, guillotine, saisie à bras le corps... nous verrons comment des techniques telles que Kotegaeshi, sankyo ou shihonage sont de parfaites réponses à ces attaques. Ces technique seront complétées par quelques sutemis parfois nécessaires pour se sortir d'une situation "bloquée".

A bientôt sur le tatami !


 
 

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0