Publié le 20 Août 2010

Article publié par Aurore

 

Envie de préparer un voyage ? Envie d'épater votre belle-mère au prochain repas de famille ? Voici quelques phrases usuelles  prémâchées pour vous faciliter la tâche !

 

Les accents circonflexes indiquent des voyelles longues (deux fois la durée normale).

Ne pas appuyer les 'ne' et les 'se'  (ie : e muet).


  • Japonais : 日本語 /ni ho n go/ (« ni-onnego »)

 

  • Bonjour : 今日は /ko n:i tSi wa/ (« conne nitchi oua »)

 

  • Au revoir : 左様なら /sa jo: na ra/ (« sayônara »)

 

  • SVP : ください /ku da sa i/ (quelque chose « koudassaille »); également: (« dôzo »)

 

  • Merci : 有難う /a ri ga to:/ (« aligatô »)

 

  • Ceci これ /ko re/ (« kolé »)

 

  • Combienいくら /i ku ra (« ikoula »)

 

  • Oui : はい /ha i/ ou /haj/ (« ha-i » ou « haille »)

 

  • Non いいえ /i: e/ (« îé »)

 

  • Pardon済みません (« soumimassène »)

 

  • Je ne comprends pas : 分りません (« ouakalimassène »)

 

  • Où sont les toilettes : トイレはどこですか /to i re wa do ko de su ka/ (« to-ilé oua dokodésseka »)

 

  • Santé : かんぱい /ka n pa i/ (« kampaille »)

 

  • Parlez-vous Français : フランス語 話せます か /fu ra n su go ha na se ma su ka/ (« foulansougo hanassémasse ka »)

 

Un lien vers un dictionnaire français/japonais simple d'utilisation : link


Quant à votre chat, si vous l'emmenez ne soyez pas surpris ! Il ne dira plus "miaou" mais... "nyâ" !

 

Chat potte4

 

Source : wikibooks.org

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 12 Août 2010

Article écrit par Aurore

 

Dans le numéro de ce mois-ci (n°764 - août 2010) du magazine Historia, vous trouverez un excellent dossier spécial Samouraïs. Près de 30 pages ne sont pas de trop pour balayer différents aspects de ces légendaires guerriers du Japon.

 

 

 "Tour à tour admirés, craints ou méprisés, ils vont pendant presque un millénaire jouer un rôle central dans leur pays par leur action politique, leur poids démographique et les mythes qu'ils suscitent" (Pierre-François Souyri). 

 

historia

 

Le dossier démarre par un rappel historique de l'émergence des bushi, dès 940 après J.-C., à la fin de la révolte Taira no Masako. Loin de nos codes des Budos actuels, on apprend au fil des lignes que "la trahison en plein combat est une pratique courante"... Un paragraphe tout particulier est dédié aux Rônin, anciens samouraïs sans maître ni terre, exclus de la caste des guerriers.

 

Une page spéciale met l'accent sur "Adams, la samouraï anglais", singulier personnage devenu vassal direct du shogun Tokugawa au 17è siècle.

 

Un article de François Macé traite de la cérémonie du thé : "ce cérémonial, venu tout droit du bouddhisme zen, est instauré au 14è siècle. Cette boisson, symbole de paix, doit être savourée avant de se jeter dans la fureur des combats. Le calme avant la tempête".

 

Le Bushido, code d'honneur inspiré du confucianisme, est décrypté par Eric Meulien qui déclare : "L'histoire martiale du Japon est pour moi une source d'inspiration dont la force réside dans cette recherche unique et constante d'une communion parfaite entre le mental et le physique, l'homme et la nature". De belles estampes illustrent les sept points du Bushido.

 

Un hommage est ensuite rendu à Miyamoto Musachi, salué par Tanguy L'Aminot, professeur de Kendo, comme "le plus grand escrimeur de tous les temps".

 

Enfin, le dossier se termine sur l'homme qui a inspiré le film "Le dernier Samouraï" (avec Tom Cruise) : le lieutenant Jules Brunet, dans les années 1870. C'est lui qui verra les derniers des derniers, car en 1876 le droit séculaire de porter le sabre est retiré aux samouraïs. En 1882 Jigoro Kano enseigne le Judo, en 1883 naît O Senseï Ueshiba ; c'est le début de la renaissance des arts martiaux sous la forme de Budos.

 

Une dernière question clôt ce passionnant dossier : entre réalité et fantasme, les samouraïs, soldats redoutables ou fins poètes ?

 

Espérant que cette lecture d'été vous plaira... Bonnes vacances à tous !

 


Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 4 Août 2010

Article publié par Aurore


Parmi toutes les démonstrations auxquelles participe le Gonojukan, il en est une nouvelle : cette année, à l'occasion du Gala de la Cita, grand gymnase du centre-ville de Besançon, nous avons été invités pour une démonstration de Kenjutsu. Aïkiken, Kashima, Iaïdo et Tashidori, les mille et une façons de manier le sabre ont été présentées au public !

01-2010-ken3 


01-2010-ken2 
 

 

Le Kenjutsu développe tous les aspects du maniement du sabre : techniques pour dégainer et trancher, techniques d'attaque/esquive/parade/riposte, katas... Que ce soit au bokken (sabre d'entraînement en bois) ou avec l'iaï-to (sabre en métal), la concentration est maximale  pour rechercher la précision du geste. Une chose est sûre : maîtriser le sabre aide à affûter son mental ! Les kenjutsuka peuvent également tester leur "vocabulaire technique" dans des assauts souples, avec des armes sécurisées et des protections de corps.

01-2010-ken1 

Le public, davantage rompu aux compétitions de gymnastique, a ainsi découvert cet art martial sobre, élégant et dynamique.

Les plus jeunes ont été captivés par les sabres, les autres ont été impressionnés par les kiais ! De chaleureux applaudissements ont salué la démonstration. 

 

Les cours de Kenjutsu ont lieu le jeudi de 20h à 21h, au gymnase de la Cita 9 rue de Pontarlier 25000 Besançon (centre-ville) ; ils sont accessibles à tous dès 14 ans. La rentrée aura lieu le jeudi 16 septembre... tous à vos bokken ! 
 

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0