Publié le 21 Octobre 2013

Article écrit par Aurore

 

Ce week-end nous avons pu pratiquer avec Léo qui venait pour la première fois à Besançon. Une venue attendue par tous ceux qui suivent son blog, impatients de découvrir l'aïkidoka en chair et en os... 

 

 D702461

 

Première bonne surprise à l'ouverture des portes : la diversité des aïkidokas présents, en témoigne la pile bigarrée de passeports sur la table d'inscription. FFAAA, FFAB, Iwama, Yoseïkan ou autre, un grand melting-pot fédéral que nous n'avions pas vu depuis plusieurs années. Nous retrouvons avec plaisir nos collègues bisontins de la FFAB avec qui nous partagions naguère quelques stages. 

 

D60 4288

 

D60 4313

 

Les échauffements qu'a proposé Léo étaient inhabituels pour nous mais nous nous sommes volontiers pliés à l'exercice. Rappelant certains exercices de Systema, il s'agissait de favoriser l'utilisation des muscles profonds "oubliés", par exemple dans la réalisation des ukemi. Une grande partie des consignes a d'ailleurs porté sur la proprioception et le relâchement musculaire au cours des mouvements. A partir de cette plus grande conscience de soi, Léo nous a invité à nous ouvrir à une plus grande conscience de l'autre (Uke) lors du travail des techniques. Un travail sur Yokomen très riche nous a occupé toute la matinée : pas moins de cinq entrées différentes ! 

 

 

 D702429

 

D702430

 

D702418

 

La deuxième partie du stage l'après-midi a été consacrée au travail au bokken. Quelques noeuds au cerveau plus tard, force est de constater l'intérêt de la recherche de Léo. Quelle qu'ait été notre origine martiale, nous avons tous reçu du grain à moudre dans la construction et la disponiblité de notre forme de corps. Léo a insisté sur la façon de percevoir le bokken dans ses mains, afin de bien l'utiliser comme un instrument de coupe et non de frappe ou de touche. Démonstration à l'appui, ce simple effort d'attention qui a l'air tout simple modifie en fait profondément le positionnement du corps. 

 

D702465

 

D702468

 

Sur un plan humain, nous étions heureux de faire la connaisance de Léo. Léo est un homme gentil avec chacun, discret et positif. Son ouverture d'esprit a mis à l'aise tous les aïkidokas présents quelle que soient leur origine. Humble dans sa façon d'enseigner et de transmettre, c'est pourtant un oeil de lynx qui repère impitoyablement les points à améliorer !

 

D702500

 

D702499

 

Nous sommes heureux que l'espace d'un stage et loin de toute querelle politique, nous ayons pu pratiquer ensemble autour d'un langage commun.

 

 D702421

D702416

 

Au pot qui a clôturé le stage, organisé en partenariat avec l'Association Franco-Japonaise de Besançon, les pratiquants ont bien apprécié ce moment de convivialité. 

 

Un grand merci à Léo, à nos élèves et à tous les aïkidokas présents pour ce bon moment ensemble ! 

 

A lire aussi : l'article d'Alex, aïkidoka plein d'énergie de Belfort link

L'article de Léo : link 

C'est d'ailleurs rare que nous ayons autant de points de vue sur un stage : les élèves de dojos différents et l'enseignant himself :-)  

 

Léo reviendra à Besançon le 19 octobre 2014, à vos agendas ! 

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2013

article publié par Aurore

 

 

Dernier week-end de septembre : le Doshu quitte le Japon et l'Aïkikaï pour donner un stage sur le tatami parisien à l'occasion du trentième anniversaire de la FFAAA. Un évènement qui a lieu tous les 10 ans ! Debout à 4h du mat', rendez-vous à la gare TGV alors qu'il fait encore nuit.... Neuf aïkidokas du Gonojukan sont allés à Paris pour ce week-end exceptionnel, chacun raconte à sa façon cette journée inoubliable ! 

 

D702147

Léa : 

Une vraie fourmilière d’aïkidokas...

Plus de 1500 personnes sont réunies dans un dojo de 1200m2 afin de rencontrer Maître Moriteru Ueshiba, le petit fils de O. Sensei et fils de Kishumaru, pour fêter ensemble les 30 ans de la Fédération Française d'Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires.

L’émotion est au rendez-vous. Après la prestation effectuée par Christian Tissier, tout le monde attend avec impatience l’arrivée du Doshu.

A son entrée sur le tatami, tous les regards sont tournés vers lui. Il émane de lui une certaine prestance. Pour tous les aïkidokas présents à cet événement, c’est un honneur de le rencontrer. Le stage commence… Retour à la source et aux bases de l’Aikido : Ikkyo, Irimi Nage, etc. Le tout en japonais. Pratiquer l’Aikido en compagnie de celui qui en connaît tous les secrets est renversant, dans tous les sens du terme !

Puis, grand silence dans la salle... Le Doshu réalise devant nos yeux ébahis une démonstration avec une extrême rigueur. Ce dernier s’en va, comme il est arrivé, sous un tonnerre d’applaudissements.

Pour bien terminer cette journée, plusieurs démonstrations d'arts martiaux (Aïkibudo, Kinomichi, Aïkido) avec la participation du Collège Technique National, ainsi que la magnifique Aurore, sont réalisées dans une ambiance plutôt festive.

Une très belle journée, d’agréables moments passés ensemble et un souvenir Gonojukanment inoubliable !

 

 D702183

 D702216

 D702300

D702167

 

D702187

 

D702225

 

Edmond : 

Le stage en l'honneur du Doshu a été très intéressant. Le seul bémol a été le grand nombre de personnes par rapport à la surface de travail. Mais ce n'est pas souvent qu'on peut voir le petit-fils du fondateur, j'étais donc très content de me sentir dans cette multitude de pratiquants. L'émotion y était, pour tout dire ! C'est comme une célébrité que l'on voit au cinéma, mais sans garde du corps et très présent et disponible pour chacun, si besoin.

 

Techniquement, le Doshu m'a permis de voir des choses auxquelles je ne fais pas attention d'habitude. Pour moi les détails comptent beaucoup car ils peuvent changer radicalement les choses : sa façon de se tenir, se déplacer, la position des mains, le regard pour guider son partenaire à l'endroit où on veut qu'il aille, toutes ces petites actions qui font qu'on s'améliore quotidiennement au cours de sa pratique. C'est pour cela quen dans la vie d'un aïkidoka, je conseillerais de voir le Doshu au moins une fois en vrai. 

 

 D702203

 

D702249

 

Edouard :

A 6h30, on a pris le TGV pour aller à Paris faire de l'Aïkido. Quand je suis arrivé, je suis allé au stage enfants, il y avait beaucoup de monde. Je suis allé dans les vestiaires me changer avant d'aller me mettre en seïza. Il y avait beaucoup de professeurs d'Aïkido ceinture noire avec nous. On a fait l'échauffement et ensuite il fallait s'asseoir en rond pour bien voir les techniques que la professeur Yoko voulait nous apprendre. Puis vers la fin, le Doshu Moriteru Ueshiba est venu. 

A 12h 52, on est allé dans un magasin pour acheter notre pain. On a fait deux groupes, un qui va acheter, un qui garde les sacs, et j'étais dans le un. Quand on a eu fini, on a mangé tous ensemble dans l'herbe. 

L'après-midi je suis allé au cours adultes mais juste dans les gradins car je n'ai pas encore 14 ans. Stéphane est resté avec moi. Il y avait vraiment beaucoup de monde ! Et ensuite quand le Doshu est parti, Aurore a fait le Uke pour la démonstration c'était trop génial, Aurore c'est la meilleure professeur d'Aïkido. 

Ce que j'ai le plus aimé c'est le Doshu Moriterau Ueshiba est venu dans notre stage enfant et quand Aurore a fait la démonstration.

 

D702230

 

Ayoub : 

Le stage du Doshu c'était impressionant rien que de voir qu'il y avait autant de monde ! J'ai aimé le voir au moins une fois dans ma vie car c'est une grande personnalité et il y avait aussi beaucoup de Hauts-Gradés de plusieurs pays différents. 

Après, il est vrai que j'ai trouvé dommage de ne pas avoir pu prendre de photo ou vidéo en souvenir pendant le stage, et le manque de place était phénoménal !

 

Ceci dit je garderai deux grands moments pendant cette journée :

- Premièrement j'ai adoré voir la démonstration du Doshu avec son Uke Suzuki Toshio qui chutait à la perfection même

- Deuxièmement j'ai partagé des bons moments durant le voyage avec mes amis et j'ai eu de l'admiration pour mon Senseï Aurore qui est passée comme Uke avec plus haut gradé qu'elle devant le Doshu et Christian Tissier, c'était juste beau à voir. 

Voilà mon vécu du stage avec le Doshu, j'en garderai un bon souvenir.

 

 D702209

 

D702215

 

D702269

 

Marie :

J'ai trouvé ce stage vraiment génial ! C'était impressionnant de voir autant d'Aïkidoka réunis, donc de voir autant de personnes qui aiment la même chose que nous !


La partie avec Christian Tissier était très bien, j'avais pas encore eu l’occasion de participer à un de ses stages, donc j'étais contente de voir sa façon de travailler ! Après, tout le reste du stage avec le Doshu, c'est génial !! Bon, on était un peu serré , mais j'ai trouvé marrant le fait de faire deux groupes, surtout la manière dont le Doshu nous séparait ! Ce qu'on a fait en pratique est resté simple et sans beaucoup de déplacement à cause du nombre de pratiquant, mais c'était cool de pouvoir travailler avec des personnes d'autres régions, voir d'autres pays !


La démonstration du Doshu était vraiment géniale, c'était impressionnant comme il ne bougeait presque pas quand il faisait ses techniques (ça aurait été chouette d'être son uke !)
Et pour finir, les présentations des différentes "branches" de l'Aïkido et les démonstrations des hauts gradés étaient vraiment intéressantes ! (Et surtout, bravo Aurore !! Super chutes !! :D)
Cette journée valait vraiment le coup, du petit matin jusqu'au soir !

 

D702260

 

 D702250

 D702302

 

Aurore :

C'est une journée peu ordinaire, le lever avant l'aube, le TGV où notre petite troupe encore ensommeillée rigole et s'impatiente, puis les rues parisiennes d'où la foule converge vers l'Institut du Judo... L'ambiance est électrique, affairée, après un accueil assez froid, on joue des coudes pour trouver les vestiaires, on tombe agréablement sur une vieille connaissance au détour d'un couloir. Mes pas m'entraînent vers le stage enfants où j'accompagne le plus jeune d'entre nous. On m'expédie dans les gradins avec "les autres parents". Une centaine de jeunes aïkidokas s'échauffe, encadrés par des adultes du CTN et des professeurs. Yoko donne les techniques, elle a l'air sévère mais dans un clin d'oeil Edouard me chuchote qu'elle est sympa. Puis les enfants se mettent en rangs pour accueillir le Doshu, même dans les gradins tout le monde se tourne pour le voir. Il se met en seiza, patient, observe les enfants. Sur la photo il pose bien droit. 

Je retrouve le Doshu dans le Dojo des adultes l'après-midi, quel peuple ! On savait le prix du mètre carré cher à Paris, mais l'inflation touche aussi le tatami. C'est incroyable tout ce monde, cette clameur du salut, le frottement de plus de mille hakamas, tous ces sourires où que l'on regarde. Nous sommes si serrés qu'il est impossible de chuter et pourtant le Doshu expédie avec humour la moitié d'entre nous hors du tatami à chaque technique. Le cours passe vite, le Doshu propose une démonstration. Un silence impressionnant se fait, à la mesure de la foule qui se tait. Un dernier salut sous un tonnerre d'applaudissements et le tatami se vide, les gradins se remplissent, place aux techniciens des différents courants pour une série de démonstrations.

 

D702273

 

Je remercie infiniment Gilles Rettel de m'avoir demandée comme Uke, me permettant ainsi de fouler l'arène devant la table d'honneur où siègent entre autres le Doshu et Christian Tissier. Les joyeux "youpi" du Gonojukan dans les gradins me sont allés droit au coeur. Du bon stress, un grand plaisir à pratiquer, je m'en souviendrai toujours. 

 

D702274

 

Surfant sur la vague de l'incroyable énergie qui a animé cette journée, nous courons pour attraper le métro car le TGV ne nous attendra pas. Chacun raconte sa version, ses déceptions, sa perplexité, sa joie et son émerveillement, l'ambiance est endiablée, ce sont de bons moments ensemble. Pour tous ces bons moments, un bon souvenir dans une vie d'aïkidoka.

 

D702291

NB : les photos/vidéos étant strictement interdites durant le stage, nous illustrons cet article avec des (belles) photos des démonstrations... Merci Stéphane !
 
Les photos officielles de la FFAAA figurent sur son site : link

Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2013

Article écrit par Aurore et Edouard

 

La petite troupe bisontine qui s'est rendue à Paris pour voir le Doshu comptait dans ses rangs un tout jeune aïkidoka bien décidé à participer à l'événement ! Edouard a commencé l'Aïkido chez nous à 5 ans et est aujourd'hui ceinture verte 3e kyù. Toujours de bonne humeur, c'est un élève appliqué qui aime pratiquer son art martial. Paris 2013, un petit aïkidoka à la rencontre d'un grand... 


 28092013739

 

Edouard, tu as commencé jeune et ton papa nous a dit que tu réclamais depuis un moment pour faire de l'Aïkido alors que personne ne savait ce que c'était, d'où te vient cette idée ? 

Je ne sais pas trop, je me souviens juste que j'avais très envie de faire un art martial, l'Aïkido ça avait l'air bien. Avec mon papa on a cherché mais j'étais trop jeune pour tout, et il a appelé quelqu'un qui lui a dit que tu apprenais même aux petits enfants. Au premier cours il y avait Stéphane et toi, vous étiez sympas et stricts en même temps, et apprendre les chutes j'ai adoré tout de suite. 


P1030321

 

Justement : qu'est-ce-que tu aimes dans l'Aïkido ? 

Ben... tout ! J'aime bien venir et voir tout le monde en kimono, j'aime bien les chutes et ma technique préféré c'est koshinage. On se sent bien quand on fait de l'Aïkido. On apprend des nouveaux trucs tout le temps. 


 P1030278

 

Quand on a annoncé le stage du Doshu, qu'as-tu pensé ? 

Je me suis dit "waouh c'est rare de pouvoir le voir en vrai !", j'ai tout de suite eu très envie d'aller avec vous au stage. J'avais déjà vu des photos, mais qu'il vienne du Japon c'est rare.


 P1030330

 

P1030327

 

Peux-tu nous raconter le stage ? 

J'aurais voulu aller dans le cours du Doshu mais ça n'a pas été possible alors je suis allé dans le cours d'une professeur japonaise qui s'appelle Yoko. Elle a dit qu'elle ne parlait pas beaucoup français mais j'ai trouvé que si, elle expliquait bien. On était beaucoup ! On a fait les échauffements comme d'habitude, je n'étais pas trop perdu. Puis on a travaillé des kokyu et des ikkyo. Il y avait d'autres adultes avec nous pour nous aider et ils étaient sympas. Puis on nous a dit de nous mettre en rangs et le Doshu est venu. Il a attendu en seiza qu'on soit tous prêts et il est venu avec nous sur la photo. Le voir ça donnait envie d'être très sage. Il nous a dit un petit mot mais il ne parle pas français, lui ! C'étaient des encouragements. Puis il est reparti et nous avons continué le cours. A la fin j'ai pu aller faire signer mon diplôme par Yoko, elle a été gentille avec nous. 


 P1030301

 

Le Doshu est-il comme tu l'avais imaginé ? 

Physiquement oui car je l'avais déjà vu en photo, et dans le train Romuald nous montré le magazine expliquant le stage. Il a l'air gentil et très calme. J'aurais bien voulu qu'il fasse des techniques avec nous. 


 P1030311

 

Qu'as tu préféré dans cette journée ? 

Quand le Doshu est venu et qu'on a pris la photo avec lui ! Je me sentais fier. Quand je serai grand je pourrai la regarder encore. 

Et puis la démonstration du Doshu, ça avait l'air tout facile alors qu'en vrai on sait que les techniques sont des fois compliquées ! 

Et c'était bien de voir la démonstration de tout le monde à la fin du stage adulte, ils étaient sérieux, c'était beau et quand tu es passée on a tous fait "ouaiiiiiis" depuis les gradins parce qu'on était contents.


 P1030322

 

As tu envie de dire autre chose ? 

Juste que l'Aïkido c'est vraiment bien, j'en ferai longtemps ! 


 P1030341

 

Merci Edouard, et bravo pour avoir fait ce voyage exceptionnel jusqu'au Doshu !


Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2013

Article publié par Aurore

 

Le Gonojukan a participé ce week end à l'événement : à l'occasion des 30 ans de la FFAAA, le Doshu Moriteru Ueshiba est venu en France donner un stage exceptionnel (il a lieu une fois tous les 10 ans !). En attendant les impressions de nos aïkidokas bisontins à venir dans  un prochain article, voici la vidéo officielle qui donne un aperçu de l'ambiance du week end.


Lire la suite

Rédigé par gonojukan

Repost 0