La chute avant : mode d'emploi

Publié le 5 Novembre 2009

Article écrit par Aurore

 
La chute avant est l'une des premières choses qu'apprend le débutant en Aïkido, et c'est aussi une des premières acrobaties à surmonter ! Après des années de réflexion sur la pédagogie à adopter, nous avons développé des explications qui permettent à chacun se constituer des points de repère pour accepter le déséquilibre induit par la chute.


 


On peut apprendre à partir de la position debout (ce qui est décrit ci-après) ou à partir de la position seïza. La recette est à peine différente, mais le processus reste le même. Pour apprendre à chuter en toute sécurité, il est nécessaire de respecter les étapes suivantes : 
 
- sur un bout de tatami libre de tout autre partenaire, positionner ses pieds un devant un derrière, les hanches face à la direction dans laquelle on souhaite chuter.
 
- écarter suffisamment les pieds pour pouvoir poser confortablement une main au sol en pliant modérément ses genoux.
 
- la main au sol est celle qui correspond au pied avancé (l'inverse existe, c'est la "chute inversée", mais elle nécessite une torsion du buste et une impulsion qui demandent plus de pratique).
 
- la main au sol a les doigts serrés, et les ongles dirigés vers soi (rotation du bras depuis l'épaule, donc cette épaule est légèrement avancée par rapport à l'autre).
 
- le bras sur lequel on va chuter est légèrement arrondi comme la lame d'un sabre. Pour s'aider on peut placer l'autre bras en miroir dans la même position, ou simplement poser la deuxième main au sol derrière la première.
On peut visualiser un cerceau d'enfant, formé par la réunion des deux bras.
 
- j'insiste : on ne se présente pas au sol de face mais le corps légèrement de biais, une épaule avancée par rapport à l'autre.
 
- il faut rentrer la tête en regardant son ventre ou le plafond, par dessous son bras, afin de protéger ses vertèbres cervicales. La tête ne doit jamais toucher par terre. Alors, un dernier coup d'oeil pour s'assurer que la voie est libre et on se met en position !
 
- c'est le moment de donner l'impulsion qui va permettre au corps de rouler. Pensez au cerceau : si on le pousse avec la bonne impulsion, il va rouler sur la tranche facilement, si on ne lui donne pas assez d'impulsion, il va s'écraser sur le côté. La jambe qui donne cette impulsion est la jambe arrière, alors on garde la position et on pousse ! 
 
-  on garde la tension dans l'arrondi des bras, on garde la tête rentrée et on fait une jolie chute avant, sans heurt et sans douleur. L'épaule avant touche le sol, puis le haut du dos en diagonale, puis l'autre épaule. Selon le niveau de pratique, on peut terminer au sol ou se relever directement.


 
Les ratés sont généralement dus à un relâchement de la position de base, par exemple, plier les bras au moment où on roule, ce qui a pour effet de casser l'arrondi du "cerceau". On sent alors taper le coude, l'épaule... et on ne peut plus chuter.
 
Une autre cause de blessure est le fait de sortir la tête et de s'appuyer dessus, comme dans les roulades de gym, ce qui est très délétère pour vos vertèbres et à proscrire absolument, dès le premier essai. 
 
Enfin, la crainte de la chute avant peut conduire à ne pas pousser suffisamment avec son pied arrière : il n'y a pas assez d'impulsion, et comme le cerceau, on s'écrase au lieu de rouler !
 
Il faut se rappeler que la chute avant est un moyen de se dégager sans se blesser (techniques "nage"). Il existe plusieurs façon de chuter propres aux exigences de chaque art martial (rester au sol, se relever etc...), mais le principe commun est de ne pas se blesser, ce que permet l'apprentissage de base décrit ici. Dans cette optique, la colonne vertébrale doit toucher le moins possible le sol, c'est pourquoi le contact se fait en diagonale et non tout le long de la colonne comme dans les roulades de gym. Pensez à bien arrondir vos bras pour ne pas présenter d'angle au sol (pointe de l'épaule, coude), et à rentrer le menton pour ne pas exposer vos vertèbres cervicales. 


 

Le temps nécessaire pour se sentir à l'aise sur les chutes avant dépend de chacun, selon ses facilités physiques ou psychologiques. Ne vous découragez pas ! Quand vous vous sentirez en confiance sur ce type de chutes, vous pourrez apprendre d'autres façons de chuter : les chutes sur le côté, les chutes sans les bras, les chutes surpassées... 
Bon entraînement à tous !

Rédigé par gonojukan

Repost 0