Méfiez-vous des contrefaçons !

Publié le 27 Août 2011

Article publié par Stéphane

 

La rentrée approche et avec elle son flot de flyers et autres prospectus vantant les mérites des clubs d'arts martiaux de votre ville. C'est en effet au mois de septembre que la plupart des inscriptions ont lieu et c'est souvent la période clé où tout se joue pour les associations sportives. Alors les clubs mettent le paquet et avancent parfois des arguments bien trompeurs !

 

Enseignant les arts martiaux, je suis toujours vivement intéressé par toute cette littérature. Et je suis toujours surpris par le fait que des enseignants ne respectent pas le cadre légal qui leur est imposé par l'Etat, que ce soit par ignorance... ou malhonnêteté. La France est un effet un des rares pays à réglementer strictement l'enseignement des Arts Martiaux. Ce système a ses avantages et ses travers. Il permet en effet de garantir un certain sérieux quant au niveau de compétences techniques et pédagogiques des enseignants, bien qu'il soit parfois inadapté au fonctionnement de nouvelles disciplines ou d'arts martiaux très traditionnels.

 

 

 

 

L'affiliation à une fédération agréée, une garantie !


Bien que l'enseignement rémunéré des Arts Martiaux soit très réglementé en France, il en va autrement des bénévoles. Ainsi n'importe qui peut créer une association sportive et enseigner l'Aïkido (ou le Judo ou autre...) sans aucun diplôme ni grade officiel tant qu'il est bénévole ! Mais le club ne pourra pas être affilié à une fédération agrée ou délégataire qui exige un niveau minimum de compétence de la part des enseignants (ceinture noire 1er dan validée par l'Etat et Brevet Fédéral d'enseignement en Aïkido). Ainsi un club d'Aïkido affilié à la FFAAA ou à la FFAB qui sont les deux fédérations agréées par l'Etat français pour l'Aïkido est un gage de sérieux. N'hésitez pas à demander à l'enseignant de vous montrer ses diplômes (Brevet fédéral BF, Brevet d'Etat BE, diplôme d'Etat DEJEPS etc...), il a l'obligation de le faire. Choisir un club affilié et un enseignant diplômé est une garantie qui vous permettra d'éviter bien des écueils... comme de s'apercevoir au bout de plusieurs années de pratique que la ceinture noire 1er dan que vous a donné votre professeur n'est pas reconnue par l'Etat... ni par personne. 

 

En effet, il est interdit de se prévaloir de grades dan (et équivalents) s'ils n'ont pas été validés par la Commission Spécialisés des Dan et Grades Equivalents (CSDGE) de la fédération agréée ou délégataire concernée. Ainsi un enseignant peut vous donner, voire vous vendre un grade Dan (ce n'est pas interdit), mais s'il n'est pas reconnu par la CSDGE et que vous vous en prévalez (sur un prospectus par exemple), vous pouvez être poursuivi pénalement.

 

Pour l'Aïkido les grades Dan sont passés uniquement lors de passages organisés conjointement par la FFAAA et la FFAB. A noter cependant qu'il existe aussi des sections Aïkido dans des fédérations multisports agréées par l'Etat, qui sont représentées dans la Commission des Grades (CSDGE) et qui peuvent participer aux passages de grades officiels.

 

D207264

 

Qui sont les "professeurs" d'Aïkido ?

 

Les titres de "professeur" ou "enseignant" d'Aïkido sont des titres professionnels réglementés par la Loi française et il est nécessaire d'être titulaire d'un Brevet d'Etat (BEES) ou Diplômes d'Etat (DEJEPS) en Aïkido pour pouvoir l'utiliser. Ainsi, un enseignant BF ne peut pas se nommer "professeur" ni "enseignant". Ce titre est souvent utilisé abusivement ! 

Aussi le titre d'"enseignant Diplômé d'Etat" doit obligatoirement correspondre au titulaire d'un DEJEPS. Un enseignant titulaire du BEES sera un "enseignant Breveté d'Etat", ce n'est pas la même chose. Diplôme et Brevet correspondent à deux niveaux différents et les enseignants qui se "trompent" de titre peuvent être poursuivis pénalement et condamnés pour publicité mensongère et fraude !

Méfiez-vous donc des enseignants "indépendants" bourrés de "titres" un peu flous, il peut y avoir anguille sous roche. De même que les appellations "diplôme xx en cours" : l'enseignant est-il effectivement inscrit dans le cursus ? Ou n'est ce qu'un projet abstrait ? Il est toujours amusant de voir sur certaines cartes de visite des diplômes officiels "en cours" depuis des années alors que la formation ne dure que quelques mois. 

 


Des conditions de rémunération très encadrées

 

Un dernier aspect très réglementé est celui de la rémunération des enseignants. Celle-ci est très encadrée et seuls les enseignants titulaires de titres professionnels (BEES et DEJEPS) peuvent enseigner contre rémunération. Un enseignant titulaire du BF est donc forcément bénévole. En Aïkido, la plupart des enseignants sont bénévoles au sein d'associations sportives. De nombreux enseignants professionnalisables enseignent bénévolement parce que les associations sportives ne disposent pas des ressources financières nécessaires pour les salarier (les cotisations demandées aux adhérents suffisent parfois à peine à couvrir les frais de fonctionnement des associations : loyers, assurances, matériel, frais administratifs...).

Soyez vigilant vis à vis des enseignants qui vous imposent de payer une cotisation, un stage ou une licence en espèces et qui refusent les chèques... vous êtes en droit de vous interroger sérieusement la "régularité" de cette pratique ! 

 

 

L'obligation d'affichage

 

Sachez enfin que les associations sportives ont une obligation d'affichage : les diplômes, grades, attestations d'assurance et certificat d'affiliation aux fédérations doivent être affichés dans le club. Cette mesure est souvent difficile à respecter, les salles d'entraînement sont souvent partagées par de nombreuses activités, associations ou enseignants et les tableaux d'affichages sont trop petits (parfois absents) ! Vous êtes cependant en droit à tout moment de demander à votre enseignant de vous montrer ses diplômes. 

 

Le choix d'un club et d'une discipline est toujours complexe et de nombreux facteurs entrent en compte. La proximité, les horaires, les tarifs, le contact avec l'enseignant ont une grande importance dans ce choix. Mais ne négligez pas de vous assurer des qualifications avancées par l'enseignant (diplômes d'enseignement, grades...). Sinon, tout comme de nombreuses personnes qui achètent chaque année des contrefaçons à l'étranger en croyant faire une bonne affaire, vous déchanterez rapidement lorsque vous rendrez compte qu'on vous a trompé sur la marchandise ! 


Rédigé par gonojukan

Repost 0