Programme des grades - ceinture jaune à marron

Publié le 6 Février 2014

article écrit par Aurore

 

En Aïkido, les passages de grades de la ceinture jaune (5e kyù) à la ceinture marron (1er kyù) se font au sein du dojo, sous l'autorité de l'enseignant.

 

Si la FFAAA publie un programme indicatif, le contenu et la forme de l'examen est laissé à la discrétion du professeur. Cela signifie que pour un même grade, des variations existent d'un dojo à l'autre, d'un professeur à l'autre. Peu importe ! Le tout est d'amener, selon une progression logique, l'aïkidoka débutant au niveau du 1er Dan, la ceinture noire "le grade du débutant", dont l'examen se déroule devant un jury régional. 

 

Vous trouverez ci-dessous la progression technique élaborée par le Gonojukan que nous utilisons pour nos passages de ceintures ados/adultes. Les enfants bénéficient d'une autre grille comprenant davantage d'étapes, qui rejoint progressivement celle des adultes. 


      ceintures pour blog 629x768

 

Les passages de ceintures ont lieu en dernière partie de saison et sont annoncés par le professeur. L'assiduité aux cours et aux stages tout au long de la saison permet d'atteindre le niveau requis pour passer un grade. Dans le cas contraire, il est parfois nécessaire de patienter avant de pouvoir espérer changer de ceinture. 

 

A titre indicatif, on peut considérer à l'échelle du dojo que les ceintures jaune et orange correspondent à des niveaux débutants, la ceinture verte à un niveau moyen, les ceintures bleue et marron à un niveau avancé. Il est donc logique que chaque ceinture demande plus de temps et d'investissement que la précédente, notamment en termes de présence aux cours et stages. Si les premières ceintures peuvent se passer à chaque fin de saison, il est courant de laisser deux saisons à l'aïkidoka pour atteindre le niveau bleu ou marron. Cela laisse au pratiquant le temps de développer une certaine maturité avant d'être présenté au 1er Dan. 

 

En plus de la nomenclature technique, une progression sur les habiletés transversales est attendue : on n'attend pas la même chose lorsqu'on demande "katatedori ikkyo omote" à un ceinture jaune qu'à un ceinture marron, même si la technique est la même. Centrage, travail des axes et des appuis, gestion de la distance, du timing et contrôle du partenaire etc évoluent au fur et à mesure de la progression. C'est une bonne idée de se servir de cette grille pour matérialiser ses objectifs pour la saison en cours, mais il faut garder à l'esprit qu'une partie des exigences liées aux passages de grades va au delà.


L'Aïkido ne se résume pas à un catalogue technique, et pourtant les passages de grade kyù et dan sont centrés sur la nomenclature. Il est dommage qu'à l'instar d'autres arts ou même sports, les passages de grade n'incluent pas une partie orale ou écrite portant sur des connaissances générales liées à la discipline. En équitation par exemple, le niveau technique à cheval est corrélé à l'acquisition de connaissances sur l'anatomie du cheval, des notions d'entraînement ou de législation, d'histoire et de généralités sur la discipline. L'équitation souhaite ainsi former des "hommes de cheval" plus que simples cavaliers.


 Il serait intéressant que les programmes de grades en Aïkido suivent une richesse similaire afin de balayer toutes les facettes du Budo.

Rédigé par gonojukan

Repost 0